Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 22:45


Cher(e)s internautes,

Si vous avez pu lire mon précédent article, vous avez pu constater que mon départ en vacances n'a pas été de tout repos et bien, c'était sans compter mon retour digne d'une comédie "catastrophique".

Vous allez penser que je succède les pots pourris mais je vous assure ne pas comprendre l'origine du Comment...

Alors voilà, le début de la fin...

Mon retour était prévu le vendredi 20 juillet à 23h50 en partant de JFK. Je tiens à préciser que le matin même, nous recevions un SMS de la compagnie XL Airways nous informant que le vol accuserait un retard de 40 min selon son horaire habituel soit un départ à 00h30.

Après des derniers achats à Century 21th de Brooklynn, nous nous rendons à l'aéroport accompagné par mon oncle.

22h30- Enregistrement des bagages avec une américaine revêche aux ongles de Lady Gaga qui ne sait dire que "Posez la valise, retirez la valise".

Billets en main, on se rend en salle d'attente pour l'embarquement, les enfants se mettent à se plaindre de la faim (je sais, encore eux ;-).

On s'arrête pour acheter un sandwich, 3 tasses en souvenir et retour en salle d'attente.

23h00- Toujours pas de messages d'embarquement sur les écrans de la salle. Ayant reçu le message? on ne se fait pas de bile et nous nous disons que ce manque d'information est dû à leurs difficultés.

00h30- On se lève en sursaut et nous rendons en courant en salle d'embarquement après l'apparition de "dernier appel de passagers" sur l'écran.

C'est à n'y rien comprendre, cela fait 1H30 que l'on attend sans message, ni appel que ce soit en français ou en anglais et voilà qu'apparait cette étrange annonce.

Arrivée au poste de sécurité, on nous informe que le vol est cloturé et que nos bagages ont été débarqués car NOUS AVONS REFUSE D'EMBARQUER!!!!!!!!!!!!!!  (oui, vous lisez bien que nous avons refusé d'embarquer, je puis vous
assurer qu'il n'y a eu aucun souci de comprehension car le chef d'escale d'origine brésilienne nous en a informé en français).

Je puis vous assurer que mon sang n'a fait qu'un tour, ni une, ni deux, mon compagnon est parti en vrille et à crier au scandale.

Moi-même, je me suis retrouvée en état de choc car de ma vie de passagers, je n'ai eu affaire à pareil comédie!

Le chef d'escale (que nous nommerons Consuelo el crétino, ça lui va si bien...) n'a même pas daigner nous donner une explication potable, il  nous a juste argué qu'il avait fait plusieurs
appels en anglais et français et qu'il était même venu nous chercher en salle.

Alors cela signifie que nous sommes sourds, aveugles et invisibles appelez nous les 6 fantastiques!!!!!

Consuelo el crétino nous demande de le suivre et nous emméne au niveau inférieur, nous prend nos cartes d'embarquement, les tickets sur nos bagages, nous temps une carte de visite, nous dit de
revenir que lorsque l'on aura fait une réservation la semaine prochaine et nous laisse en plan dans le service en question car figurez vous que la valise de notre dernier de 2 ans, elle, a eu droit à son vol pour Paris car ils n'auraient pas eu le temps de la débarquer.

Tout cela sous les vociférations de plus en plus hargneuses de mon compagnon prêt à en découdre!!!!!

Imaginez vous l'horreur de la situation, la panique de nos 4 enfants et le cauchemar dans lequel nous sommes.

Il est 3h du matin, nous ne savons que faire, nous sommes encore dans l'aéroport, nous n'arrivons à joindre aucun membre de ma famille US hormis mes parents en France, il nous 50$ en poche et une
carte visa.

Pas le choix, nous sommes dans l'obligation de nous rendre à un hôtel.

Nous trouvons un taxi au noir, il nous emmène à un hôtel à 10min de JFK où on nous propose la dernière chambre avec King size au prix exorbitant de 150$ la nuit petit déjeuner à volonté compris avec départ avant 11h (avons nous le choix?!) et comme si ce n'était pas suffisant le taxi driver nous demande 65$ pour la course (giflez moi, je vais me réveiller!!!!).

 N'étant pas totalement frappé, nous lui donnons nos 50$ et le menaçant d'appeler les flics (bizarrement la somme est devenue suffisante).

Après un retrait au DAB, on demande un taxi van pour l'aéroport à l'accueil de l'hotel et que voit-on arriver?! une limousine blanche! N'en croyant pas mes yeux, je demande le tarif et bien, 35$!

Ni une, ni deux, nous voilà parti comme un seul homme dans la seule bonne surprise de la journée car il s'avérera plus tard qu'après 12h d'attente et de grignotage de notre maigre budget pour nous nourir, aucun vol de XL Airways n'est prévu le samedi que ce dimanche.

Je réussis à joindre mon oncle de New Jersey et nous repartons mort de fatigue, à bout de nerfs pour une nuit chez mes grands parents. Dieu bénisse la famille

Le lendemain, après une 2e nuit à dormir d'un oeil, nous faisons notre maximum pour joindre XL Airways mais rien à faire, ils n'ont aucun comptoir dans l'aéroport et ne sont présent sur JFK que4h avant le départ des vols.

En gros, nous n'avons pas le choix, nous devons y retourner. D'autant plus, que ma famille française nous a confirmé la disponibilité de place sur le vol du jour.

 

 

Ma grand mère nous avance 100$ (dont 50$ pour le chauffeur et 12$ pour le péage).

15h30- Arrivée à JFK, paré pour 5h d'attente.

20h30- Le personnel XL Airways arrive enfin et nous les interpellons pour malheureusement nous rendre compte que Consuelo el cretino est toujours le chef d'escale, on sent que cela va être
tendu...

21h- Après moults discussions et agacements, ce dernier consentira à contacter sa Direction. Le couperet tombe, il nous annonce d'un air blasé et supérieur que nous sommes dans l'obligation de racheter des billets de retour car les notres ne sont plus valables vu NOTRE REFUS de vendredi soit 2700€ (plus que nos aller-retour).

Et c'est à ce moment que Consuelo el crétino est devenu Consuelo el enculo!!!!!

On avait briefé les enfants en leur demandant de confirmer le fait que nous ayons passé nos 2 dernières nuits à l'aéroport avec pour seul moyen 50$, pas une fringue pour le dernier (ce qui n'était pas faux, sa valise étant partie avec le précedant vol à Paris).

Malheureusement, nous avons dû également nous abaissé à laisser pleurer notre petit Kim pour appuyer notre histoire et faire monter la pression.

21h30- Consuelo el enculo s'entretient avec sa collègue devant nous (pensant que je ne comprend un traitre mot d'anglais) et ce salopard, malgré les places disponibles dans l'avion, l'insistance de sa collègue et de sa Direction refuse de nous laisser embarquer sans fax ou paiement.

C'est à ce moment précis que je me mets en mode "femme fragile au désespoir avec tremblements et pleurs mécaniques" (mon compagnon en rit encore mais à la guerre comme à la guerre ).

Devant le regard des passagers en attente et de sa collègue, Consuelo el enculo se décide à nous proposer un tarif de 175$ par personne mais considérons que c'est toujours trop en vu du préjudice subi, e plaide encore plus la misère en lui proposant mes 40$ restant en ma possession, les larmes toujours dans les yeux, il me touche l'épaule en signe de compassion et va à son bureau pour tenter une DERNIERE fois de faire fléchir sa Direction (du vrai musical, mon oeil!).

Là, je ravale mes pauvres larmesaussi vite qu'elles sont descendues, je sens l'approche de la victoire, cela n'a pas loupé car 10min après, il nous prend nos passeports de mauvaise grâce et nous demande de passer en priorité pour l'embarquement.

Il n'a même pas osé nous regarder dans les yeux et nous a laissé aux mains de sa gentille collègue à qui nous avions tellement fait pitié qu'à la fin de l'enregistrement, elle nous donna une barre de chocolat géante pour nos enfants en se désolant pour nous.

Ce cher Consuelo el enculo nous a suivi jusqu'au bout afin d'être sûr que cette fois-ci, nous embarquions bien.

Je vous garantis que c'est la dernière fois que nous partons avec une petite compagnie et plus particulièrement celle-ci: XL AIRWAYS.

Je me souviendrai toujours cette mésaventure et malheureusement de ce brésilen sans coeur.

Enfin bref, hormis cela, le séjour fut idyllique et nous avons pu faire des achats de pures folies sur Manhattan.


Passons à autre chose.

Home sweet home.



Spécial thanks: Je tiens à remercier du fond du coeur toute ma famille qui nous a aidé de toutes les manières
possibles (Mes parents, mes grands parents, mon oncle Rosemond, ma cousines Myriam et Perpétua, mes frères Junior et Kévin, mon cousin Baby, Peterson et ma belle soeur Aurélie).


Je vous adore!!!!!!

Partager cet article
Repost0

commentaires